Les élus libéraux-radicaux des districts de Monthey et Saint-Maurice reviennent sur la session parlementaire de septembre et vous présentent, de manière non exhaustive, leurs actions au service de la région. Bonne lecture !

Décision d’octroi d’un crédit supplémentaire pour le financement du soutien à la mobilité électrique et hybride
En 2019, le Conseil d’État a approuvé la mise en place de mesure pour promouvoir les véhicules électriques et hybrides, notamment en offrant une prime à l’achat d’un véhicule neuf. Au vu du succès de cette mesure, le gouvernement a demandé l’octroi d’un crédit supplémentaire de 3 .5 mio CHF avec notre soutien. Pour nos députés, les primes à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride ne doivent pas être distribuées ad aeternam et devraient prendre fin d’ici deux ans au plus tard. Il s’agit d’un incitatif initial à l’utilisation de véhicules plus propre.

« Pour payer et mourir, on a toujours le temps ! », En revanche pour voter il n’est pas recommandé d’être hors délai.
La délégation chablaisienne a déposé en mai dernier une motion pour augmenter le délai entre les deux tours lors de l’élection au Conseil d’État. Actuellement, ce délai est de cinq jours pour les seconds tours de scrutin. Pour un dimanche d’élection, le matériel de vote doit donc arriver au plus tard le mardi précédent un dimanche d’élection d’un second tour. Si l’électeur veut voter par correspondance, il doit soit poster en courrier A avant le jeudi soir, soit apporter son enveloppe lors des heures d’ouverture du bureau communal. Dès lors, nous avons proposé au Conseil d’État de revoir ce délai et de le passer à 10 jours. Cette motion a été acceptée à l’unanimité du Parlement.

Cohabitation tourisme et agriculture : concilier deux destinées et anticiper les problèmes
Les députés chablaisiens ont soumis au Parlement par postulat d’améliorer la cohabitation entre tourisme et agriculture. Le milieu du tourisme se transforme pour tendre de plus en plus vers un tourisme quatre saisons. Afin de que le développement de ce secteur économique puisse continuer, il convient de travailler sur les éventuels impacts négatifs qu’il peut engendrer, notamment dans les régions de montagne et sur le secteur de l’agriculture de montagne. Nous avons donc demandé au Gouvernement de proposer un incitatif financier aux agriculteurs dans le but de favoriser où cela est possible une clôture des alpages, et de mettre en place un mécanisme de prise en charge des frais découlant d’éventuelles procédures juridiques liées aux responsabilités de détenteurs de chien de protection. Ce postulat a été accepté et est transmis au Conseil d’État pour exécution.

Permettre la constitution de réserves de crises pour les entreprises
En cette période de crise, les entreprises souffrent. C’est une lapalissade. Il est donc nécessaire d’agir et d’inciter la constitution de réserves financières pour les entreprises. Par le passé, des entreprises pouvaient affecter une partie de leurs bénéfices annuels (15 % au plus) à des réserves qu’elles devaient placer sur un compte bloqué auprès d’une banque. La part des bénéfices ainsi placée était soustraite à l’impôt sur le bénéfice. Ce mécanisme, qui poursuivait des objectifs sociaux et économiques louables, pourrait s’avérer à nouveau utile à l’avenir, notre pays n’étant pas à l’abri de crises pouvant éclater violemment et de façon inattendue (climat, environnement, économie). Ce postulat a été accepté par le Grand conseil malgré l’opposition de la Gauche.

Sécurité lors d’évènements naturels extraordinaires
Le groupe du bas a questionné le gouvernement afin de savoir comment le Canton assure-t-il que la population est alertée lors d’évènements naturels extraordinaires. Cette question fait suite aux différentes inondations et crues dévastatrices en Europe. Le Conseil d’État a répondu que le dispositif d’alarme à la population comprend les sirènes d’alarme stationnaires et mobiles ainsi que l’alarme téléphonique pour les États-Majors communaux de conduite et les partenaires feux bleus (sapeurs-pompiers, protection civile, etc.).

À venir / dépôts 

Pour un lien direct avec la population lors des conférences de presse

À travers ce postulat, le groupe du bas demande au gouvernement d’étudier a mise en place de conférences de presse des membres du Gouvernement filmées en direct, lorsque ceci est possible techniquement, ainsi que la mise à disposition de celles-ci sur les canaux de communication étatiques.

Un plan climatique réaliste, en misant également sur les technologies d’émission négative
Du côté du climat, nous avons mis en exergue qu’afin de respecter nos engagements dans l’Agenda 2030 du plan climatique, il ne fallait pas uniquement réduire les émissions des gaz à effets de serre, mais aussi extraire de l’atmosphère plus de gaz à effet de serre qu’il n’en est produit. 

Technologies numériques dans les écoles valaisannes : Le Valais doit passer à la vitesse supérieure
Tant les usages de la technologie que la connaissance des médias ou encore la science informatique sont inévitables et doivent être enseignés aussi tôt que possible, mais aussi rapidement que nécessaire, comme une branche à part entière d’un cursus scolaire primaire et secondaire.

Mieux soutenir le travail du conjoint
Conscient que l’imposition individuelle ne sera pas une réalité avant plusieurs années, le groupe PLR/FDP propose par cette motion d’agir sur la déduction fiscale du travail du conjoint. Cette déduction correspond à un montant maximum déduit du produit du travail le plus bas qu’obtient l’un des conjoints pour une activité indépendante de la profession, du commerce ou de l’entreprise de l’autre.

Tout au long de cette législature, nous allons revenir sur les points principaux des différentes sessions
parlementaires afin de vous tenir au plus proche de nos actions. N’hésitez pas à nous contacter ou à interagir!

Sonia Tauss-Cornut, Fabienne Rime, Damien Revaz, Thomas Birbaum, Arnaud Schaller, Fabien Girard, Jérôme Guérin, Elysa Pellegrino, Anne-Laure Décaillet-Paccolat, Andrea Duchoud, Philippe Moerch, Mathieu Couturier

Contact: Thomas Birbaum, Chef de région, 079 268 92 74, thomas.birbaum@parl.vs.ch